Lewis Hamilton

72 Heures aux casinos de Las Vegas

Si vous voulez empocher le jackpot lors de votre weekend en couple dans la cour de jeu de l’Amérique, ne laissez rien au hasard !

Je reluque du coin de l’œil ma paire de valets cachée à travers mes lunettes de soleil, en essayant de faire apparaitre mon manque de confiance comme étant sur joué, alors qu’il ne l’était pas. J’essaye de faire jouer une contre-contre-psychologie face aux autres qui sont toujours dans le jeu, avec une main qui m’est remarquablement d’aucune aide. J’ai tenu 1 heure dans mon premier tournoi au No Limit Hold’em à l’Excalibur (excalibur.com) sur un simple buy-in de 20€, contre toutes mes attentes.

Mais avec la dégringolade de ma pile conjuguée avec la montée en flèche des blindes, il était temps d’agir. « Je fais tapis », disais-je d’une façon un peu trop théâtrale, avec le peu d’expérience au jeu que j’avais en regardant les jeux sur mon téléviseur et en jouant en ligne. Un jeunot ferma son jeu, mais un vieux briscard suivit et sortit 2 paires. Ses cartes tint bon malgré le turn et le river, et j’étais à la rue, en un clin d’œil.

Une fin indigne pour moi, alors que je sortais dans un soleil de matinée tardive, mais tout excité de ma première expérience à Vegas. Même le fait de perdre au casino était un petit exploit en soi.

Je ne peux dire que Vegas fut à la hauteur de ce que j’attendais, car en vérité, je n’attendais rien. Ce n’est pas la ville peinte par Scorsese ou Soderbergh sur celluloïd, mais quelle ville l’est réellement comparée avec sa fresque signée Hollywood ? La capitale américaine du jeu ne s’est pas trop transformé en un gigantesque parc d’attractions, comme le plaît à rappeler certaines mauvaises langues, quoique vous aurez parfois à jouer des coudes avec la famille type américaine dans les artères de la ville. Ce n’est pas surcôté non plus pour l’européen moyen, mais les jours où vous pouviez vous payez un buffet à l’œil pour sont comptés. Bref, c’est une ville à la fois sexy et tape-à-l’œil, et une expérience inoubliable.

Ma copine Denise et moi-même avions fait le déplacement pour un weekend en couple, avec Don et Alice, un autre couple d’amis et sachant que nous n’avions que 3 jours pour y rester, nous ne gardions rien à la chance. Dave, notre guide était sur place, étant journaliste spécialisé dans le divertissement à Vegas depuis des années, il avait un bon carnet d’adresse à faire partager.

Tout allait bien jusque là. Dave nous dirigea vers le New York-New York Hotel & Casino (nynyhotelcasino.com), un bon point de chute avec des prix raisonnables sur Las Vegas Boulevard et Tropicana Avenue. Mieux encore, nous avions un tarif intéressant à 95€ par nuit (les tarifs varient follement selon les saisons, il convient de réserver à l’avance).

L’aventure commença dès que nous avions atterri. Nous lâchions nos affaires à notre hôtel, et étions de l’autre côté de la rue pour un verre au Tabu au MGM Grand. Après avoir attendu pendant 40 minutes dans une file d’attente, nous nous sommes aperçus de l’engouement. Des images sensuelles et planantes sont projetées de là-haut sur les tables, changeant d’aspect quand vous passez votre main dessus. Dans le dialecte local, l’endroit est un ultra-lounge bar, où une réservation s’accompagne obligatoirement d’une armada de boissons alcoolisées. Avec un service facturé à 14€, nous avons passé deux heures à traînasser dans ce sublimissime endroit, en se sentant formidables, admirant les belles âmes qui y rôdaient, en sirotant un délicieux martini pomme à €8 avant de décider de mettre un terme à cette soirée.

Denise n’était pas très heureuse quand je m’étais réveillé tôt le lendemain pour ma partie de poker. Mais elle fut de meilleure humeur quand je revins, malgré un léger retard. (Je m’étais débrouillé pour oublier l’emplacement de l’hôtel malgré la présence d’une réplique réduite de la statue de la Liberté de 46 mètres en dehors de celui-ci). Après avoir rencontré Don et Alice, nous avons fait un bout de chemin ensemble sur le Strip pour un buffet spectaculaire au Bellagio (bellagio.com). Pour 13€ par personne, nous nous sommes plongés dans une sélection monstre de mets internationaux, d’une infinie somme de tranches de viande et une cargaison de crustacés et de crabes à faire pâlir un festin royal.

Avec Dave qui montrait le chemin, nous nous sommes engagés dans un petit tour à pied pour éliminer le tiramisu. Après avoir descendu le lobby du Bellagio, en extase devant un chandelier signé Dave Chihuly, nous avons traversé le Jardin et Conservatoire Botanique aux 100,000 fleurs jusqu’à la pâtisserie Jean-Philippe, qui abrite la plus grosse fontaine à chocolat au monde. De là, nous nous sommes dirigés au labyrinthe qu’est le Caesar’s Palace (caesarspalace.com) pour humer l’atmosphère du Las Vegas à l’ancienne, et jusqu’au Forum Shops (forumshops.com) un gigantesque centre commercial sur 3 niveaux, relié par des escaliers roulants incurvés et abritant plus de 400 boutiques. L’Exotic Cars Showroom, abrite sur une superficie de 3,160 mètres carrés une collection incroyable de voitures de collections. Aston Martin, Porsche, Rolls-Royce sont au rendez-vous, et cela est un paradis pour les mecs !

En retournant à notre hôtel, Dave, Don et moi-même sommes descendu à la piscine, admirant un défilé sauvage de bikinis et de strings en tout genre, alors que Denise et Alice se sont rendus au spa pour profiter des soins ; manucure, pédicure et autres traitements esthétiques faciaux à base d’extrait de caviar ou de je-ne-sais-quoi.

Rafraîchi, nous nous sommes dirigés vers le Palms (palms.com), un hôtel cossu, fréquenté par les stars du papier glacé comme Paris Hilton, Britney Spears, ou nous avons dégusté le meilleur des meilleurs entrecôtes du fameux (et coûteux) steak-bar de Vegas, le N9NE (n9ne.com).

Ensuite, direction le casino pour la roulette et les machines à sous. Alice remporta gros en faisant tourner la roue, mais se débrouilla pour tout perdre en rejouant tout le lot, pensant pouvoir capturer la magie une fois de plus. Prochaine étape, le Rain (vegas.com/nightclubs/rain) ou plutôt, la file d’attente du Rain. Après une attente presque pénible, qui s’était vite envolé, en partie grâce à de bons amis et de bonnes blagues (choisissez judicieusement vos compagnons de voyage), nous étions conduit dans une sorte de club caverneux qui paraissait comme une scène d’orgie sortie tout droit d’un péplum type Caligula, avec des corps remplis de corps ondulants sous des fontaines vaporisant des brumes à travers l’immense piste de danse.

Dave confessa qu’il existait d’autres endroits comme le Pure (purethenightclub.com) au Caesars Palace, ou le Tao (taolasvegas.com) au Venetian (venetian.com) qui avaient supplanté le Rain comme l’endroit le plus chaud de Las Vegas. Mais dépenser votre weekend à Las Vegas en tentant de démontrer que vous êtes le mec le plus branché de la place, sera illusoire quand vous vous trouverez au milieu de la queue et vous vous convainquiez que vous ne l’êtes pas.

La nuit s’est prolongée jusqu’au petit matin, et du coup, nous étions couchés jusqu’à midi. À 13 heures, nous avons rencontré Dave au dernier né des hyper hôtel de Vegas, le Wynn (wynnlasvegas.com), pour un brunch exquis au restaurant très branché, le Terrace Point Café. Après cette escale gourmande, nous étions au Venetian, une autre attraction de Vegas, où nous abordions une ridicule réplique d’une gondole vénitienne pilotée par un faux gondolier italien ayant la sérénade facile, pendant que nous descendions un faux canal à travers les établissements commerciaux sur les berges (grandcanalshoppes.com). Denise et Alice mourrait d’envie pour une dose de shopping, ce qui nous laissait encore du temps pour faire une descente à l’Excalibur pour le tournoi de Hold’em.

La connaissance du lieu par Dave nous a été sans nul doute bénéfique, et grâce à lui, nous n’avons pas fait de faux pas jusqu’à l’heure. Plus tard, nous allons au Shark Reef à Mandalay Bay (mandalaybay.com), pour voir les prouesses subaquatiques au grand aquarium (avec des spectacles mettant en scène des vrais squales !) et peut-être boire un verre ou deux au Mix, le bar spacieux sur le toit de la seconde tour de l’hôtel.

Ensuite, direction le Treasure Island (treasureisland.com) pour voir Mystère, le dernier spectacle du cirque du soleil. C’est l’un des nombreux originaux du Cirque actuellement en visionnage sur le Strip, et Dave, qui les a tous vu, nous assure que c’est l’un des meilleurs. Après avoir passé du (bon) temps avec lui, nous nous sommes convenus que ce mec là, était tout simplement génial, lorsqu’il s’agissait de Vegas.

C’est quelquechose de curieux. Un long weekend à Las Vegas. Nous allions rejoindre les filles pour une autre nuit de frivolité, de débauche de nourritures, de boissons et de divertissement, assez pour me faire perdre mes sens.

« Les gars, j’ai besoin de vacances ! » disais-je en anticipant les rires.